L’évaluation

mardi 22 juin 2010
par  Claire LAGARDE , Nathalie AH-PINE

Il est fastidieux et inutile, voire dangereux à notre avis, de multiplier les évaluations par le professeur. Dans la logique du Socle, il paraît plus important d’aider d’une part les élèves à s’auto-évaluer, et d’autre part l’enseignant à mieux les connaître pour en avoir une impression d’ensemble la plus juste possible. Ainsi deux temps forts nous permettent d’évaluer nos élèves : les tests et les séances de résolution de problème.

En effet, grâce aux tests, les enfants arrivent à se situer par rapport à des outils de base, les « connaissances et capacités » du programme. Ces « gammes » leur permettent d’assimiler les savoirs de base c’est-à-dire les connaissances indispensables tant à la résolution de tâches complexes qu’à l’acquisition d’une culture mathématique commune.
Pour ne pas nous transformer en évaluatrices acharnées et pour évaluer comme objectif transversal l’autonomie de l’élève, nous avons préféré ne pas relever les acquis des élèves dans ces tests. Les élèves connaissent les savoirs-faire ou savoirs qui seront évalués, ils ont les outils pour s’entraîner à la maison, puis en classe ils s’auto-évaluent. Ils ont ainsi 2 ou 3 tests d’essai. La dernière série de questions, celle sur la copie que nous ramassons, est notée et renseignée : les élèves ont une note sur 10 (ils y sont très attachés) et à côté de chaque savoir évalué, nous mettons Acquis/non Acquis.
Notre évaluation est donc sommative, la formation n’entrant pas en compte dans la note. N’est-ce pas la finalité qui compte ? Peu importe que l’élève ait commencé à 0 s’il finit à 10/10, l’objectif est atteint, il sait faire.

L’autre activité que nous évaluons est la résolution de problèmes ou les tâches complexes. Nous mettons l’élève en situation de recherche, il doit mobiliser ses connaissances, développer une stratégie, conjecturer, calculer, essayer, c’est-à-dire mener une démarche scientifique. Là nous avons choisi d’évaluer l’élève par acquis / non acquis. En effet, il se peut que l’élève reste bloqué sur une tâche complexe parce qu’il n’a pas su lire les informations (d’une figure, d’un texte, d’un graphique ou d’un tableau) pour autant il est peut-être capable de calculer ou de raisonner. Lors de nos pratiques en classe, nous donnions un coup de pouce aux élèves en situation de blocage et nous leur précisions qu’ils n’avaient pas acquis cette attitude là mais par contre ils pouvaient très bien réussir l’étape suivante, ce que nous évaluions aussi et alors nous mettions acquis à l’attitude « calculer ». En clair même sur des tâches complexes, un élève pouvait être valorisé sur une partie de sa démarche. Nous nous sommes aperçu que les élèves se montraient alors plus persévérants dans ces problèmes !

Cette année, lorsque nous donnions un problème à nos élèves, nous les mettions en groupes. Par 3 ou 4, par affinités, ils devaient réfléchir ensemble. Ces échanges ont été riches, pour eux comme pour nous. Notre objectif était plus dans l’acquisition d’une démarche que dans une évaluation des attitudes. Nous voulions les former à la démarche de résolution de problèmes. D’ailleurs, les attitudes évaluées (celles référencées dans le pilier 3) donnent la marche à suivre à l’élève pour résoudre la tâche complexe. C’est comme un plan ! Mais comme nous n’avons pas utilisé la grille depuis le début de l’année nous ne pouvons pas dire si nos élèves l’ont intégré comme un guide de résolution ! Aussi nous sommes restées à évaluer dans un souci de communiquer avec les élèves sans recenser les acquis. Et il nous a semblé que évaluer le Socle c’était surtout ça : dire si l’élève a les connaissances de bases (ce qui n’est pas en italique dans le programme) et s’il a acquis la démarche de résolution de problèmes. Or nos activités en classe nous permettent de renseigner un éventuel livret sur ces compétences là.

Finalement, pour évaluer le Socle nous avons tout au long de l’année proposé des activités alternant la restitution de connaissances et la résolution de problèmes. Nous savons ainsi où en sont nos élèves pour chaque attitude relevant de la partie mathématique du pilier 3.


Commentaires

Annonces

Prochains rendez-vous de l’IREM

Séminaire EDIM-IREM

- Mercredi 14 juin 2017, 14h-18h, PTU, Saint-Denis, salle S23.6
- Mercredi 21 juin 2017, 14h-18h, 146 route de Grand-Coude, Saint-Joseph


Brèves

Éducation à l’espace (au collège)

mardi 21 avril 2015

L’ouvrage Éducation à l’espace, publié en mars 2014 par l’IREM de Paris, est issu de la réflexion du groupe MAG (Mathématiques, Arts plastiques et Géographie). Il se partage en trois parties disciplinaires approximativement équivalentes. La partie « Géométrie » est associée à un site où les professeurs de collège trouveront de multiples ressources.

maths974.fr

dimanche 8 juin 2014

Pascal Dorr, professeur au collège de Terre-Sainte (Saint-Pierre, Réunion) publie un site mathématique consacré aux niveaux 4e, 3e et 3e Pro. On y trouve de nombreuses ressources pour s’entraîner et réviser (fiches de cours, animations, exercices en ligne, vidéos, etc.).

Sur le Web : maths974.fr

... Donc, d’après...

dimanche 6 octobre 2013

Dans ce livre, Philippe Colliard propose « une construction axiomatique de la géométrie au collège, à l’usage des élèves (et de leurs parents), des professeurs et des autres personnes que cela pourrait intéresser ».

Sur le Web : Mathémagique

Ressources pédagogiques de l’Académie des sciences

lundi 8 juillet 2013

Sur le site de l’Académie des sciences a été créée une rubrique Ressources pédagogiques rassemblant des articles courts, écrits par ou à l’initiative de membres de l’académie, et exploitables dans l’enseignement secondaire.

Elle est organisée en trois sous-rubriques :
- Histoire des sciences.
- Méthode scientifique.
- Fiches thématiques sur l’environnement.

Nouveau site de la CFEM

samedi 29 juin 2013

La CFEM (Commission Française pour l’Enseignement des Mathématiques) est la commission française de l’ICMI (International Commission on Mathematical Instruction). Son site est dédié à l’enseignement des mathématiques et aux conditions de son développement.

Sur le Web : CFEM

Nath & mathiques

mercredi 8 août 2012

Nathalie Daval est actuellement professeur au collège ECLAIR des Deux-Canons (Saint-Denis de la Réunion). Sur un site bien structuré, elle met à la disposition des enseignants les documents pédagogiques qu’elle a élaborés au fil de ses expériences d’enseignement, de la 6e au BTS.

Sur le Web : Site de Nathalie Daval

Concours Bulles^2

dimanche 25 septembre 2011

Les revues Images des mathématiques et Tangente ont lancé un concours de bandes dessinées humoristiques sur les mathématiques et les mathématiciens. Plus de 40 dessinateurs ont envoyé leurs œuvres, qui ont été examinées par un jury de professionnels et par les internautes. Consultez les résultats sur le site Images des mathématiques et dans le numéro de septembre de Tangente.

Statistiques

Dernière mise à jour

mercredi 9 août 2017

Publication

760 Articles
Aucun album photo
133 Brèves
11 Sites Web
132 Auteurs

Visites

31 aujourd'hui
510 hier
2074947 depuis le début
6 visiteurs actuellement connectés