Première séance d’initiation au jeu d’échecs

Le conte du roi tout blanc
mardi 12 octobre 2010
par  Marie-Adeline BONNET

Étude d’un conte « Le roi tout blanc » en français et utilisation en première séance d’initiation au jeu d’échecs.

Source : « Conte : Il était une fois...les échecs, d’après A. Perez », À l’école des échecs. Bulletin pédagogique de la F.F.E., n° 7-8, automne-hiver 1986, p. 20-27. Ce document est offert en téléchargement à la fin de l’article avec l’aimable autorisation de M. Ange Perez.

Le conte du roi tout blanc

Il était une fois, un roi tout vieux et très sage qui vivait dans un pays très bizarre. Ce pays n’était pas comme le nôtre car tout y était blanc. Le roi qui donc était tout blanc, habitait dans un immense château tout blanc. Ce château tout blanc était flanqué de deux solides tours toute blanches. Juste à côté de ces deux tours toute blanches, se trouvaient les écuries qui abritaient sur des chevaux tout blancs montés par des cavaliers tout blancs. Et juste à côté des écuries qui abritaient des chevaux tout blancs vivaient de drôles de personnages tout blancs qui avaient un comportement très bizarre : le roi les appelait ses fous. Enfin, au milieu du château tout blanc, se trouvaient les appartements du roi tout blanc et ceux de la reine toute blanche. Des soldats tout blancs étaient installés devant le château tout blanc. Ils étaient là pour protéger le château tout blanc et le roi tout blanc.

La vie, dans ce pays tout blanc, était très agréable et très paisible. Tout le monde vivait depuis toujours dans le bonheur et personne n’avait jamais eu d’ennemis.

Mais un jour, les cavaliers du roi tout blanc revinrent au château très inquiets pour annoncer au roi une bien étrange nouvelle :

« Sire roi dit le premier cavalier avec émotion, nous venons de découvrir à l’autre bout du royaume tout blanc une chose absolument in-cro-ya-ble !

— Comment cela ? s’étonna le roi tout blanc

— Oh ! Sire reprit le deuxième cavalier d’une voix tremblante, la chose est tellement, tellement…, tellement étonnante !

— Mais enfin ! s’emporta le roi qui d’habitude ne criait jamais, allez-vous enfin me dire ce que vous avez vu ?

— Eh bien ! reprirent ensemble les deux cavaliers tout blancs, nous avons vu, à l’autre bout du royaume, un château, oui. Oui. Un château pareil au nôtre, mais… mais…il est tout noir !

— Tout noir ! s’exclama le roi tout blanc, mais c’est impossible, je le saurais tout de même… ! »

Au moment même où le roi tout blanc prononçait ces paroles, les deux fous tout blancs, qui habituellement faisait rire le roi, entrèrent complètement affolés pour lui annoncer qu’un roi tout noir voulait lui parler de toute urgence :

« Sire, gronda le roi tout noir d’une voix terrible, votre royaume tout blanc me plaît et je veux l’habiter ! »

Le roi tout noir ajouta menaçant :

« Dès demain, nous ferons la guerre ! …et nous verrons bien laquelle de nos deux armées sera la plus forte ! »

Sur ces paroles, le roi tout noir repartit fièrement en laissant le roi tout blanc très désappointé.

Le roi tout blanc n’avait jamais combattu, et son armée n’avait jamais fait la guerre. Mais le roi tout blanc savait dans sa grande sagesse que la guerre était une chose terrible, qu’elle provoquait beaucoup de dégâts et surtout, qu’elle tuait beaucoup de gens et n’apportait que larmes et souffrances. Ne sachant que faire, il décida d’aller voir son amie la fée Caïssa pour lui exposer son problème :

« Roi tout blanc, lui dit la fée avec beaucoup de douceur, j’attendais ta visite. Je savais que tu allais venir car moi, la fée, je sais toujours tout avant les autres. Je connais déjà ton problème et voilà ce que je te propose. »

La fée expliqua longuement au roi tout blanc ce qu’il fallait faire. Quand elle fut sûre que le vieux roi tout blanc avait bien compris, elle le laissa repartir.

Et c’est ainsi que le lendemain matin, le roi tout blanc partit jusqu’à l’autre bout du royaume pour visiter le roi tout noir :

« Roi tout noir, dit le roi tout blanc d’une voix ferme et décidée, je déteste la guerre et je refuse de faire combattre mon armée contre la tienne, mais, je ne refuse pas le combat. »

À ces mots, le roi tout noir éclata d’un méchant rire :

« Ah ! Ah ! Ah ! Mais comment pourrais-tu combattre sans ton armée ?

— Ecoute moi bien roi tout noir, voici ce que je te propose : nous allons nous battre dans un jeu. Notre champ de bataille sera un quadrillage qui comportera autant de cases noires que de cases blanches. Nous l’appellerons l’échiquier. D’un côté de l’échiquier, des pièces en bois noir représenteront tes soldats et ton château avec tes tours, tes cavaliers, tes fous, ta femme la reine noire et toi-même. De l’autre côté de l’échiquier, des pièces en bois blanc représenteront mes soldats et mon château avec mes tours, mes cavaliers, mes fous, ma femme, la reine blanche, et moi-même. Puisque j’étais dans le royaume avant toi, je jouerai le premier. Nous ferons plusieurs parties et le gagnant sera le gagnant de la guerre. »

Le roi noir accepta de jouer. Les deux rois inventèrent les règles du jeu qu’ils appelèrent jeu d’échecs.

Et qui a gagné la guerre me direz-vous ?
Eh bien tous les deux en réalité car tantôt c’étaient les noirs qui gagnaient et tantôt c’étaient les blancs. Mais ce qui est sûr, c’est que grâce à la fée Caïssa, les blancs et les noirs ont appris à vivre ensemble et qu’il n’y eut jamais la guerre dans le royaume.

En première séance d’initiation : 6h (collège Lucet-Langenier à Sainte-Suzanne)

Objectifs :

  • La maîtrise de la langue : permettre à l’élève d’améliorer ses capacités d’expression, d’argumentation et d’organisation.
  • Amener l’élève, dans des situations variées à reconnaître, trier, organiser et traiter les données utiles à la résolution d’un problème ; formuler et communiquer sa démarche et ses résultats ; argumenter à propos de la validité d’une solution ; […] élaborer un questionnement à partir d’un ensemble de données. (programmes de cycle 3, « résolution de problèmes »).
  • Utilisation de la symétrie axiale.
  • Développer la compétence 6 du socle commun « compétences sociales et civiques ».

Dispositif :

Après que les élèves aient lu et « étudié » le conte avec le professeur de français de la classe, j’ai mis à leur disposition un échiquier mural au tableau et cinq échiquiers posés sur des tables.

Consigne :

Essayer de nommer et identifier les différents types de pièces et de les placer si possible sur l’échiquier en utilisant le conte, dont vous disposez.

Ils ont d’abord travaillé par groupe de quatre, durant un quart d’heure, puis en séance plénière avec une mise en commun et une confrontation des différents choix.

Cette situation a été l’occasion de faire émerger et verbaliser entre autre les critères qui permettent de reconnaître les différentes pièces (forme, taille, détail…). Les élèves ont beaucoup débattu et « argumenté » et ont été très imaginatifs !

Les échecs ont pu servir d’élément socialisant, auprès de ces élèves en difficultés.

Ils ont envisagé différentes positions possibles, ont confronté et argumenter leurs choix (le débat sur le mot « milieu » qui n’a pas le même sens en mathématiques et en français a été très riche et à l’origine de différents positionnements).

Ils ont pris conscience du manque d’informations et des imprécisions du texte ; j’ai donc été amenée à compléter les données (par exemple au sujet de la dame au milieu du château tout blanc : la dame est toujours placée sur sa couleur, etc.) et à valider ou invalider certains choix !

Après une demi-heure d’échanges, les pièces blanches étaient enfin placées, puis ils ont construit par symétrie axiale le « château » noir en face du « château » blanc.


Documents joints

Après avoir lu le conte
Après avoir lu le conte
« Il était une fois... les échecs »
« Il était une fois... les échecs »
Conte original de Ange Perez

Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique

Annonces

Prochains rendez-vous de l’IREM

Séminaire EDIM-IREM

- Mercredi 8 mars 2017, 14h-18h, PTU, Saint-Denis, salle S23.6
- Mercredi 12 avril 2017, 14h-18h, campus du Tampon
- Mercredi 3 mai 2017, 14h-18h, PTU, Saint-Denis, salle S23.6
- Mardi 13 juin 2017, 14h-18h, campus du Tampon
- Mercredi 14 juin 2017, 14h-18h, PTU, Saint-Denis, salle S23.6

Semaine des mathématiques

Du 23 mars au 4 avril 2017 dans l’académie de la Réunion.


Brèves

Éducation à l’espace (au collège)

mardi 21 avril 2015

L’ouvrage Éducation à l’espace, publié en mars 2014 par l’IREM de Paris, est issu de la réflexion du groupe MAG (Mathématiques, Arts plastiques et Géographie). Il se partage en trois parties disciplinaires approximativement équivalentes. La partie « Géométrie » est associée à un site où les professeurs de collège trouveront de multiples ressources.

maths974.fr

dimanche 8 juin 2014

Pascal Dorr, professeur au collège de Terre-Sainte (Saint-Pierre, Réunion) publie un site mathématique consacré aux niveaux 4e, 3e et 3e Pro. On y trouve de nombreuses ressources pour s’entraîner et réviser (fiches de cours, animations, exercices en ligne, vidéos, etc.).

Sur le Web : maths974.fr

... Donc, d’après...

dimanche 6 octobre 2013

Dans ce livre, Philippe Colliard propose « une construction axiomatique de la géométrie au collège, à l’usage des élèves (et de leurs parents), des professeurs et des autres personnes que cela pourrait intéresser ».

Sur le Web : Mathémagique

Ressources pédagogiques de l’Académie des sciences

lundi 8 juillet 2013

Sur le site de l’Académie des sciences a été créée une rubrique Ressources pédagogiques rassemblant des articles courts, écrits par ou à l’initiative de membres de l’académie, et exploitables dans l’enseignement secondaire.

Elle est organisée en trois sous-rubriques :
- Histoire des sciences.
- Méthode scientifique.
- Fiches thématiques sur l’environnement.

Nouveau site de la CFEM

samedi 29 juin 2013

La CFEM (Commission Française pour l’Enseignement des Mathématiques) est la commission française de l’ICMI (International Commission on Mathematical Instruction). Son site est dédié à l’enseignement des mathématiques et aux conditions de son développement.

Sur le Web : CFEM

Nath & mathiques

mercredi 8 août 2012

Nathalie Daval est actuellement professeur au collège ECLAIR des Deux-Canons (Saint-Denis de la Réunion). Sur un site bien structuré, elle met à la disposition des enseignants les documents pédagogiques qu’elle a élaborés au fil de ses expériences d’enseignement, de la 6e au BTS.

Sur le Web : Site de Nathalie Daval

Concours Bulles^2

dimanche 25 septembre 2011

Les revues Images des mathématiques et Tangente ont lancé un concours de bandes dessinées humoristiques sur les mathématiques et les mathématiciens. Plus de 40 dessinateurs ont envoyé leurs œuvres, qui ont été examinées par un jury de professionnels et par les internautes. Consultez les résultats sur le site Images des mathématiques et dans le numéro de septembre de Tangente.

Statistiques

Dernière mise à jour

dimanche 26 mars 2017

Publication

735 Articles
Aucun album photo
128 Brèves
11 Sites Web
126 Auteurs

Visites

0 aujourd'hui
1232 hier
1964765 depuis le début
8 visiteurs actuellement connectés