Exposition sur les instruments d'intégration au Musée des arts et métiers

 

Présentation

Générique

Synopsis

Film d'introduction

Jeu d'introduction

Instruments exposés

Panneaux

 

Compléments

Instruments d'intégration du Musée

Dynamomètres et compteurs

Séquences vidéo

Bibliographie

Fabrication d'une machine à intégrer

Instruments d'intégration du Musée des arts et métiers : séquences vidéo

Introduction | Planimètre sommateur « à cheveu » | Planimètres à cône et à disque | Planimètre polaire | Planimètres pour la mesure des surfaces sphériques et des surfaces projetées stéréographiquement | Intégrateur à roulette mobile le long d'une génératrice de cylindre | Spirographe et intégraphe | Planimètres modernes

Spirographe (Abdank-Abakanowicz, Barbier)

          13300-0005- | Français | English | Deutsch

     

Le spirographe d'Abdank-Abakanowicz est une sorte d'invention collatérale de ses recherches sur l'intégraphe. Il s'agit toujours du principe de la vis à pas variable, cette fois réalisée par une roulette coupante, qui ne roule pas sur un cylindre, mais sur le plan lui-même. On aperçoit cette roulette coupante au milieu du chariot, qui à son tour peut glisser le long de deux tiges qui le guident. À une extrémité (ici à droite) se trouve le point fixe de l'instrument, autour duquel on peut le faire tourner. En tournant, le chariot se déplace vers l'autre extrémité ; la vitesse et, surtout, l'accélération de translation dépendent de l'angle qu'on a choisi (et fixé) entre le plan de la roulette et l'axe central. La roulette coupante laisse une trace sur le papier, une ligne courbe assez compliquée, mais qui ressemble à une spirale. Plus précisément, la roulette décrit une spirale logarithmique (parfois nommée aussi spirale exponentielle), qu'on peut donc tracer avec cet instrument de manière très simple.

Intégrateur ou intégraphe d'Abdank-Abakanowicz (Coradi)

          13424-0000-#1 (intégrateur) et 13424-0000-#2 (boîte) | Français | English | Deutsch

On voit ici un intégraphe, système Abdank-Abakanowicz, qui fut fabriqué par la compagnie Coradi (Suisse). Ce fut grâce à une collaboration avec Coradi qu'Abdank-Abakanowicz put réaliser l'idée de son intégraphe sous une forme rendant possible la production commerciale. Abdank-Abakanowicz a toujours mentionné et loué cette coopération. Il s'agit - on le voit - d'un instrument assez compliqué, avec lequel on peut tracer la courbe intégrale d'une courbe donnée, en suivant seulement cette courbe donnée avec le pointeur. Pour cela, il est nécessaire que l'ordonnée donnée soit transformée en une direction, et que cette direction (ou inclinaison) soit à son tour communiquée au crayon traceur. Le mécanisme utilisé pour le transfert de direction est constitué par le parallélogramme articulé qu'on voit très bien dans la partie supérieure de l'instrument. Dans la partie située en arrière, qu'on va voir dans quelques instants, se trouve une roulette coupante. Elle obtient sa direction par le parallélogramme, la transfère au papier et, simultanément, contrôle le crayon qui dessine la courbe intégrale cherchée.