Poster un commentaire à la suite de l’article...

vendredi 30 mai 2008
par  Nordine Bernard TOUMACHE

Réflexions sur les générateurs de nombres aléatoires

On nous demande, au lycée, de faire des simulations d’expériences aléatoires à l’aide des générateurs de nombres aléatoires. Il est donc légitime de s’interroger sur ce que sont ces générateurs et ce qu’ils font. Ce travail, qui s’adresse à un élève de terminale S, fournit trois sujets pour la nouvelle épreuve pratique de mathématiques dans cette classe.

En réponse à...

Logo de TOUMACHE Nordine-Berard
lundi 23 mai 2011 à 13h20 - par  TOUMACHE Nordine-Berard

Comment sont engendrée ces suites il me semble que j’aborde le sujet mais je n’ai pas de réponse, que des hypothèses :
1) Une telle suite devrait être équirépartie sur [0 ;1] , cette définition est une définition « à l’infini » et est donc inexploitable comme le montre l’exemple de la suite racine de n - E(racine de n) que je traite dans un des articles.
2) On en est donc réduit à générer des suites finies qui sont des nombres pseudo-aléatoires, par quelles méthodes ?
Des méthodes sont proposées, les suites obtenues sont alors corrigées apres avoir subies des tests statistiques du type « test du poker » ou« test du maximum » et elles deviennent alors les suites utilisées sur les calculatrices « rand’ ou sur les tableurs : »alea« sur excel »....
J’ai trouvé ces exemples en tapant " nombres pseudo-aléatoires sur Google :

3.1 La méthode de Von Neumann 3.1.1 Exemple
3.1.2 Défauts

3.2 Méthode de Fibonacci
3.3 Générateurs congruentiels linéaires 3.3.1 Exemples d’algorithmes

3.4 D’autres exemples utilisant les congruences
Allez voir pour les descriptions de ces méthodes.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.