Poster un commentaire à la suite de l’article...

vendredi 30 mai 2008
par  Nordine Bernard TOUMACHE

Réflexions sur les générateurs de nombres aléatoires

On nous demande, au lycée, de faire des simulations d’expériences aléatoires à l’aide des générateurs de nombres aléatoires. Il est donc légitime de s’interroger sur ce que sont ces générateurs et ce qu’ils font. Ce travail, qui s’adresse à un élève de terminale S, fournit trois sujets pour la nouvelle épreuve pratique de mathématiques dans cette classe.

En réponse à...

Logo de TOUMACHE Nordine-Berard
lundi 23 mai 2011 à 20h48 - par  TOUMACHE Nordine-Berard

Vous dites :« Quant à passer par le logarithme décimal pour avoir la partie entière d’un nombre réel, en réalité décimal en informatique, c’est porter à dérision les mathématiques auprès du grand public : faire des calculs aussi compliqués pour une simple troncature ».
Je ne vois pas où il est qestion de ceci, dans l’article je montre que la fonction E(log(X)) + 1 envoie le nombre p de chiffres de l’entier X écrit en base 10 et je m’en sers dans le programme qui suit, il ne sagit certainement pas d’utiliser le logarithme pour calculer la partie entière d’un nombre donné, là je suis d’accord ce serait ridicule
Sans ce résultat comment feriez-vous pour avoir le nombre p de chiffres de l’entier X que vous ne connaissez pas ? Imaginez que ce soit la machine qui génere ces nombres X, vous avez besoin du nombre p de chiffres de l’entier X, comment faites-vous ? Il y a peut-être d’autres méthode mais celle-ci fonctionne et est simple

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.