La RoxMath ou Comment gérer une salle d’ordinateurs pour les maths de manière optimale ?

mardi 15 septembre 2009
par  Nathalie CARRIÉ

Je vous propose ici un mode d’emploi pour une installation simple et rapide d’une distribution Linux pour les mathématiques qui vous rendra presque indépendant des administrateurs informatiques de votre établissement.

Fini les virus !
Fini les installations lourdes et fastidieuses !
Fini les paramétrages compliqués !
Fini les mots de passe ingérables !
Fini les maintenances épuisantes !
Les clés USB sont autorisées !
Et surtout, fini la dépendance ...

Vous ne me croyez pas ? Mais pourtant cela est rendu possible grâce à la RoxMath.

Cela fait 3 ans que les ordinateurs des salles de maths (et même de toute la pédagogie générale) de mon lycée (Lycée Antoine Roussin, Saint-Louis de la Réunion) tournent sous un système Ubuntu, intégrés [1] à un domaine Scribe qui a été choisi pour gérer les postes de la section technique du lycée (classes de STG et de post-bac).

Voici donc ce mode d’emploi.
Les lignes de code sont à copier-coller dans un terminal que l’on trouvera dans le menu Applications, sous-menu Accessoires, ROXTerm ou Terminal.

  1. Préparer les DVD contenant la RoxMath_ Graver autant de DVD que de postes dont vous disposez avec l’iso de la RoxMath qui se télécharge ici (ou au moins un DVD pour 3 postes). Le fichier iso fait 2,4 Go. Il faut absolument vérifier sa somme md5 après téléchargement (ceci garantira l’intégrité de votre image iso) en la comparant à cette somme md5. Pour en savoir plus sur l’algorithme md5, on pourra consulter cette page.
  2. Installation de la RoxMath_ Installer la RoxMath sur tous les postes.
    On vous demandera un identifiant/mot de passe qui seront celui du « root » (ou plutôt celui de l’administrateur local de la machine qui a accès au « root »). Prendre le même pour chaque machine et ne le donnez à personne, en aucun cas. Veiller à régler correctement le fuseau horaire. On nommera les postes de manière méthodique afin qu’ils soient repérables sur le réseau de l’établissement. Par exemple, pour la salle 207, nous avons choisi de nommer nos postes S207P01, S207P02, ... , S207P20.
    Les noms des machines sont inscrites dans le fichier /etc/hostname que l’on pourra modifier ultérieurement avec le code suivant :
    sudo gedit /etc/hostname
  3. Mise à jour de la RoxMath_ Pour cette étape, il faut absolument une connexion à Internet valide. La mise à jour se fait sur chaque poste par l’intermédiaire du « Gestionnaire de mises à jour » que l’on trouvera dans le Menu Système, sous-menu Administration.
  4. Installation des logiciels de maths_ 0 logiciels sont à installer étant donné qu’ils sont déjà là !
    S’ils vous en manque, ou si vous n’êtes pas contents, vous pouvez toujours nous écrire ( Arnaud Verhille, Nathalie Carrié ).
  5. Intégration des postes au domaine de l’établissement_ Cette portion est facultative, mais conseillée afin que les postes soient reconnus sur le réseau pédagogique de l’établissement. Il faut pour cela éditer le fichier /etc/samba/smb.conf comme ceci : sudo gedit /etc/samba/smb.conf Vous allez trouver une ligne comme celle-ci : # Change this to the workgroup/NT-domain name your Samba server will part of
    workgroup = WORKGROUP Remplacer cette dernière ligne par le nom de votre domaine, comme, par exemple : workgroup = scribe_nom_de_letablissement Sauvegarder. Redémarrer le serveur Samba (c’est-à-dire le réseau) en tapant la ligne de commande suivante : sudo /etc/init.d/samba restart
  6. Régler le proxy_ Ouvrir le menu Système, sous-menu Préférences, Serveur Mandataire.
    Cocher la case « Pour tous les protocoles » et inscrire le proxy de l’établissement (ce nombre ressemble à 192.168.xxx.x port xxxx). Les x sont des chiffres compris entre 1 et 9.
  7. Profil utilisateur_ Dans Menu Système, sous-menu Administrateur, Utilisateurs et groupes, on va créer un profil utilisateur unique pour toutes les machines. Par exemple : login : user
    password : 123456
    Les utilisateurs ont alors un unique login/mot de passe pour tous. Ils trouvent cela plus simple et ne le perdent jamais !
    S’ils l’oublient, n’importe qui passant dans la salle peut le leur rapeller...
    — Interdire le bureau de l’utilisateur en écriture
    - Changer de session : revenir à la session de l’administrateur.
    - Interdire le bureau de user en écriture :
    sudo chmod -w /home/user/Desktop
    Cela n’empêchera pas aux utilisateurs de modifier l’apparence du bureau, mais ils ne pourront rien y ajouter.
    — Réglage d’un sas de téléchargement Firefox pour le profil utilisateur
    - Changer de session : revenir à la session de l’utilisateur.
    - Créer le répertoire sas dans /home/user
    sudo mkdir /home/user/sas
    - Régler les droits en écriture de sas.
    - Se connecter en mode user.
    - Aller dans les préférences de Firefox et régler le répertoire de téléchargement
    — Partager les favoris de tous les ordinateurs de la salle
    - En mode user, installer l’extension FoxMarks de Firefox.
    - Se connecter à FoxMarks avec le nom de l’utilisateur qui possède les favoris à partager (que l’on aura préparés au préalable).
    - Régler proprement le sens de la synchronisation.
    Voilà, en installant Foxmarks sur chaque machine, les favoris de Firefox seront tous identiques et synchronisés au fur et à mesure.
    — Installer des raccourcis sur le bureau utilisateur
    On pourra par exemple préparer des raccourcis qui lancent Firefox avec une page à charger :
    - se connecter en mode administrateur.
    - bouton droit de la souris sur le bureau : Créer un lanceur. L’appeler wims par exemple.
    - à Commande, indiquer : firefox www.wims.unice.fr/wims par exemple.
    - copier le raccourci sur le bureau de l’utilisateur
    sudo mv /home/admin/Desktop/wims.desktop /home/user/Desktop/
    - régler son propriétaire
    chown user /home/user/Desktop/wims.desktop
    - geler les droits sur le raccourci :
    sudo -w /home/user/Desktop/wims.desktop
  8. Maintenance du système et des logiciels installés_ Il suffira de se connecter en mode administrateur de temps en temps (une fois par semaine ou par mois, cela dépend de vous), et de lancer le gestionnaire de mise à jour.
  9. Maintenance du profil utilisateur_ C’est plutôt une restauration que je propose ici. Celle-ci aura lieu lorsque vous voudrez nettoyer un peu ce qui aura été modifié.
    En mode administrateur :
  • Repérer le numéro du groupe de l’utilisateur user en faisant
    cat /etc/group | more (probablement 1001)
  • Supprimer l’utilisateur user via Utilisateurs et groupes
  • Comme il reste des traces, il va falloir les effacer par :
    sudo rm /etc/skell Cela supprime le fichier skell. Puis, taper dans le terminal :
    sudo gedit /etc/group Enlever alors la ligne contenant l’utilisateur user et son numéro d’identification (id), en général 1001. Sauvegarder.
    sudo gedit /etc/passwd Vérifier qu’il ne reste pas de ligne contenant l’utilisateur user (cette ligne peut ressembler à cela :
    user:x:1001:1001:user,,,:/home/user:/bin/bash Si elle est là, la supprimer et sauvegarder.
  • Recréer l’utilisateur user. Redémarrer la session de l’utilisateur user : le profil user est nickel et tout neuf. Il faut revenir à l’étape de sa préparation.

Cette méthode marche depuis 3 années au lycée Antoine Roussin.
À l’usage, la gestion d’une salle de maths avec une distribution Ubuntu est très simple et très fiable pour un établissement qui a de nombreux utilisateurs comme un lycée. Cela permet de n’imposer aucune restriction aux usagers.

Si vous testez ce mode d’emploi et que vous y trouvez des erreurs, merci de les signaler dans les commentaires ci-dessous.

Besoin d’aide ? Vous ne serez jamais seul et trouverez certainement des réponses à vos problèmes sur ce forum.


[1mais cette étape est facultative


Commentaires

Navigation

Articles de la rubrique