Poster un commentaire à la suite de l’article...

lundi 29 mars 2010
par  Claire FRANCESCONI

Activités autour de la trigonométrie

Un ensemble de ressources pour découvrir la trigonométrie sous différents aspects en fin de collège et au lycée.

En réponse à...

Logo de Claire FRANCESCONI
mercredi 15 février 2012 à 08h13 - par  Claire FRANCESCONI

En fait, je fais des vidéos d’histoire des maths, l’histoire des maths est vraiment internationale et il nous faut la ré écrire car l’histoire qu’on nous dicte est très « européenne », très « hellenique ».

Notre héritage mathématique part des babyloniens (à côté de Bagdad) , va en Egypte puis en grèce puis en Syrie et Iran. Repart en inde, puis au moyen orient (damas et babylone) puis enfin en occident à la renaissance. A chaque fois, ce sont les guerres qui ont mis les peuples en contact et à chaque fois, des traductions des livres de sciences ont lieu : traduction des livres babyloniens en grecs, traduction des livres orientaux en hindi, traduction des textes grecs en arabe, traduction des textes arabes en latin à la renaissance. C’est le mélande des cultures qui est bien à l’origine de notre science !!!

Par contre, les grecs ont été les premiers et les seuls a penser les mathématiques sous forme de raisonnement, ce qui a changé radicalement les choses et a créé les démonstrations mathématiques.

Par exemple :

Entre 1800 et 1600 av. J.-C., certaines populations nomades indo-iraniennes, qui s’adonnaient à l’élevage de troupeaux, arrivèrent dans le sous-continent indien par les cols montagneux nord-occidentaux, dans le sillage des flux migratoires des peuples indo-européens qui, tout au long du IIe millénaire av. J.-C., quittèrent la Russie méridionale et l’Asie centrale en direction de l’Orient. Les peuplades immigrées (anciens Iraniens et Indiens védiques), de tradition nomade et guerrière, dominèrent rapidement les populations dravidiennes autochtones, urbaines et sédentaires, qui furent chassées vers le sud du pays

.Les Aryens occupèrent d’abord le Penjab (« terre des cinq fleuves »), puis ils prirent possession de la quasi-totalité de la moitié nord de l’Inde, qu’ils appelèrent Bharatavarsa. Les envahisseurs, blancs de peau, se désignaient eux-mêmes comme ârya (nobles, « seigneurs de la terre »), par opposition aux populations autochtones composées d’individus de peau mate ou foncée, qu’ils soumirent et appelèrent dasyu ou dasa (mots qui par la suite prirent le sens d’« esclave »). Plus tard, on définit les castes ou varna (en sanscrit, « couleur », en raison précisément, d’après certains spécialistes, de la différence de peau entre envahisseurs et indigènes)3.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.