Poster un commentaire à la suite de l’article...

vendredi 28 octobre 2011
par  Alain BUSSER

Un TP de cape et d’épée avec le Chevalier de Méré

La partie évaluée du TP est consacrée à la loi des grands nombres (estimation d’une probabilité par un calcul de fréquence) ; la fin, non évaluée faute de temps, porte sur un vrai calcul de probabilité comme Python sait si bien les faire...

En réponse à...

Logo de Alain BUSSER
jeudi 22 mars 2012 à 21h57 - par  Alain BUSSER

Merci pour cette analyse très pertinente des difficultés levées par cet atelier. J’interprète l’introduction de l’algorithmique dans les programmes de maths, comme une incitation à habituer les élèves très tôt à la notion d’itération (calcul séquentiel). Cette notion est difficile et a priori, des outils comme Python, Xcas ou SciLab, avec la possibilité de manipuler des listes et leur préimplémentation d’algorithmes de tri, de somme, etc. permettent de court-circuiter cette difficulté. En résumé, cet atelier Python me laisse l’impression

  1. d’être totalement hors programme du point de vue algorithmique (parce qu’axé sur de la programmation rarement séquentielle), en tout cas en Seconde, où je prive les élèves du plaisir de la découverte d’un algorithme en mode pas-à-pas ;
  2. mais d’être un accélérateur de cours de mathématiques, en permettant d’exposer rapidement et « concrètement » des notions comme les ensembles (qu’on manipule en probabilités, en résolvant des équations et inéquations, avec les ensembles de définition) ou les relations entre lesdits ensembles.

Sur l’intérêt d’enseigner la programmation objet (hors programme) j’ai trouvé cet article ; sur la programmation, celui-ci ; sur le confort que permet la description d’un problème (plutôt que la description de la manière de le résoudre) en mathématique, celui-là. Bonne lecture !

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.