Poster un commentaire à la suite de l’article...

lundi 13 avril 2015
par  Stéphane GOMBAUD

L’idéal, aller et retour

Les mathématiques n’ont cessé d’étonner le philosophe. Science formelle, elles se réduiraient à des idées. Elles ne pourraient rien dire du monde réel, des choses qui existent ; elles seraient un discours à part, tirant sa cohérence de la non-contradiction et non de l’adéquation des propositions à la réalité. Et pourtant elles servent de langage pour les autres sciences.

modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Votre message

Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.