Accompagnement personnalisé en 3e

mercredi 14 juin 2017
par  Denis THEILLET , Pascal DORR

Lors de la mise en place de l’Accompagnement Personnalisé (AP) en mathématiques, en 3e, dernière année du cycle 4, des difficultés, voire des contradictions, sont apparues. En effet il fallait :
- Remotiver les élèves en grande difficulté et en même temps les évaluer en fin d’année sur une grille commune à tous, en vue de l’obtention du DNB et du passage au lycée.
- Permettre aux élèves de progresser à leur rythme.
- Mettre en place une évaluation à la fois bienveillante et « juste ».

Pour déterminer les besoins des élèves nous avons observé nos cinq classes de 3e, et réalisé quelques évaluations diagnostiques (cycle 4 ou cycle 3) :
Très rapidement nous recensons :

  • Des lacunes au niveau des connaissances. Par exemple, pour le premier thème abordé sur l’arithmétique, nombreux sont ceux qui ne connaissent pas la division euclidienne, les critères de divisibilités, les règles pour simplifier une fraction.
  • Une maitrise fragile, voire très insuffisante des savoir-faire. Peu d’élèves savent utiliser Pythagore pour calculer une longueur.
  • Une absence de méthode de travail et souvent une absence de travail.

La coanimation en séances d’AP, nous a permis d’observer les élèves au travail. Ainsi nous nous sommes rendus compte que les élèves avaient souvent beaucoup de peine à comprendre le sens réel des activités proposées et surtout se méprenaient sur ce qu’il s’agissait d’apprendre au-delà de ce qu’il s’agissait de faire.

Le recours aux situations de la vie courante pour donner du sens, l’envie de motiver par le « ludique » ou bien la mise en place de projets pour mieux les mobiliser ont aussi leur limites. En effet, au fur et à mesure de l’avancement de l’année, nous avons constaté que pour que les élèves puissent mobiliser les connaissances et les compétences visées, l’important était plus dans la démarche d’explicitation que dans l’activité elle-même. Pour nombre d’entre eux il fallait leur faire trouver un intérêt à apprendre, à progresser. Pour une mobilisation efficace des élèves, il nous fallait installer un cadre d’apprentissage non seulement bienveillant, mais aussi exigeant.

Quelques pistes pour « réussir » une séance d’Accompagnement Personnalisé :

  • Valoriser le travail des élèves, quel que soit leur niveau de départ.
  • Faire comprendre aux élèves que les erreurs sont nécessaires aux apprentissages.
  • Développer une pédagogie qui s’appuie sur la lecture et l’interprétation des erreurs pour amener les élèves à progresser.
  • Mettre en place une évaluation positive.
  • Veiller à la qualité des moments d’institutionnalisation du savoir afin de permettre le transfert des connaissances.
  • Ne pas diminuer les exigences en termes d’investissement intellectuel des élèves.
  • Faire comprendre aux élèves qu’on attend d’eux une implication intellectuelle et non une attitude d’écoute passive.

Ci-dessous nous vous proposons les documents à destination des élèves et un livret illustré pour le professeur.

Livret d’aide à la mise en place de l’AP en cycle 4

Documents joints

AP Arithmétique
AP Calcul littéral
AP Probabilités
AP Pythagore
AP Thalès
AP Tangram

Commentaires